in

Sardoche s'est fait ban de Twitch à cause de BFM TV (www.breakflip.com)

Ah ! Pas de chance. Avec d’autres streamers, Sardoche s’est fait bannir pendant 48 heures par la plateforme Twitch. L’occasion pour lui de prendre un repos bien mérité…

Et il est loin d’être le seul. Lors du débat d’hier qui a opposé Mélenchon à Zemmour, plusieurs streamers se sont fait bans de la plateforme.

 Hugo Travers, le vidéaste politique et Sardoche font partis des personnes qui se sont fait bannir. La raison ? Ils ont diffusé et commenté le débat entre les deux hommes politiques. 

D’autres plusieurs petits streamers ont subi la censure à cause de la chaîne qui a signalé à Twitch le contenu. Le bannissement est heureusement provisoire. Sardoche a tweeté sur ce sujet. Il durera seulement 48 heures. 

Etes-vous d’accord avec ce bannissement ? Pensez-vous que BFM a eu raison de les signaler ?

8 Participations sur le forum

Ecrire une réponse
  1. Complètement mérité en fait. Je vois certaines personnes les défendre, mais je pense vous avez oublié un truc dans l’histoire.

    BFM est une société qui comme Sardoche a besoin de revenus pour exister. Ils ont dû financer un plateau TV destiné au débat, payer des équipes techniques, mais aussi des journalistes.

    Je trouve ça donc tout à fait normal et je trouve ça très hypocrite les mecs qui dénoncent ça. Je ne suis pas sur que Sardoche aimerait que je prenne l’ensemble de son contenu pour juste le commenter.

    • Ravie de constater que je ne suis pas le seul à penser ça. Twitch devrait faire le ménage et bannir l’ensemble des streamers REAC de son site. C’est une plaie !

  2. 48 heures, c’est que dalle. Pourquoi ils viennent tous chialer sur Twitter ?

    Les images ne leur appartiennent pas. En plus, c’est du parasitage. BFM TV perd un nombre conséquent d’audimat à cause de ça.

    A tous les neuneus qui disent le contraire, je ne vous souhaite pas un jour de subir ce genre de truc. C’est clairement du vol pour moi.

    Ils peuvent s’estimer heureux que la chaîne ne les attaque pas en justice. Tu peux te faire attaquer pour moins que ça…

    D’ailleurs, si ça avait été des inconnus, je suis quasiment certain qu’il y aurait des suites judiciaires. Mais là, BFM ne fera rien à part ça car ils auront trop peur de subir les foudres de leurs abonnés.

    • Du vol ? et pourquoi pas un meurtre aussi ? C’est de la rediffusion d’un programme que de toute façon les gens de Twitch n’auraient pas regardé.

      Donc, c’est plutôt bon pour BFM. Par contre, l’attitude de Sardoche me fait bien marrer. Sur Twitter, il avait fait une demande pour la diffusion. Il avait reçu aucune réponse. Il se doutait donc très bien qu’il risquait de se faire bannir en diffusant le débat. Mais bon, il a le gout du risque apparemment

  3. Si on lui vole ses vidéos et que qu’on s’amuse à les mettre sur YouTube, il aimerait ça ? Je ne crois pas. En fait, il est super hypocrite. En plus sur Twitter, il avait demandé l’autorisation avant, mais BFM avait fait le mort. En gros, il ne voulait pas quoi et Sardoche le savait pertinemment. Il a donc décidé tout de même de lancer un live sans aucun consentement. Il a de la chance d’être populaire. Pour moins que ça, tu peux te manger un procès. J’ai un pote webmaster qui a finit au tribunal juste pour avoir utilisé une photo de l’AFP.

  4. Sardoche aurait dû être bannis depuis déjà des années. Je perds pas espoir. J’ai une bouteille de champagne à faire sauter quand il sera définitivement bannis de la plateforme. Je rêve de ce jour ! Et ne croyez pas que ça sera comme chap. Une fois que twitch l’aura dégagé, ça sera belle et bien définitif. Il trouvera personne pour le défendre à part ses fans décérébrés.

  5. C’est des discours politiques. Au contraire de ce que tout le monde semble penser, je trouve que ça devrait être libre de droit. L’intérêt public devrait prévaloir sur l’aspect financier. Après, c’est vrai que si je mets à la place de BFM, c’est pas cool. Ils ont payé équipe technique, journalistes et t’as un mec qui retransmet le truc.

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée.

Comment les français règlent les problèmes ? L’image qui en dit long

Pendez les blancs : Nick Conrad relaxé par la justice